Urgence Palestine ! Rassemblement mercredi 16 juillet à 18h30 esplanade des Invalides

Urgence Palestine

Appel du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens

mardi 15 juillet 2014

Le bombardement intensif de Gaza depuis 5 jours, avec plus de 2 500 raids aériens, a causé la mort de plus de 165 Palestiniens, blessé près de 1089 autres et détruit plus de 290 habitations. Le bilan s’alourdit à chaque heure, et l’offensive terrestre a commencé

Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.

Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à « dénoncer l’engrenage de la violence » sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à la « retenue ». Le président François Hollande est même allé jusqu’à cautionner l’agression d’Israël contre la population de Gaza en déclarant, lors de son entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahou le 9 juillet dernier, qu’ « il appartenait au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger la population face aux menaces ».

L’Union européenne disposerait d’un moyen simple : la suspension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens* appelle tous les militants à se réunir

mercredi 16 juillet à 18h30

esplanade des Invalides

Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

Pour le soutien au gouvernement d’entente nationale

*Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – Alliance for Freedom and Dignity (AFD) – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) Confédération Générale du Travail (CGT) – Confédération paysanne – Droit-Solidarité – Ensemble – Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Gauche Unitaire (GU) – Génération Palestine – La Courneuve-Palestine – le Mouvement de la Paix – les Alternatifs – les Femmes en noir – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) – Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

MANIFESTATION UNITAIRE JEUDI 19 JUIN

                                                              

 

 

 

 

Communiqué

 

TOUS ENSEMBLE POUR SE FAIRE ENTENDRE !

 Depuis une semaine, dans l’unité, les cheminots sont massivement mobilisés dans une lutte d’intérêt général pour un meilleur service public ferroviaire, autour d’une entreprise publique unique et intégrée : la SNCF !!

Face à une grève massive et responsable, gouvernement et direction refusent d’ouvrir de véritables négociations. Le gouvernement veut passer en force son projet à l’Assemblée Nationale, cela est inacceptable !!

Il faut entendre les revendications légitimes des cheminots : c’est l’intérêt des salariés, des usagers du service public !!!

Dans le même temps, les intermittents du spectacle contestent majoritairement l’accord du 22 mars. Celui-ci serait destructeur pour le monde de la culture.

Ailleurs, des mobilisations se développent également, transports, électriciens et gaziers, santé, industrie pharmaceutique, services publics, etc…

Ces situations difficiles que subissent les salariés découlent des politiques d’austérité et du pacte de responsabilité voulu par le gouvernement Hollande.

Ce pacte de responsabilité prévoit 50 milliards d’euros « d’économies » d’ici 2017 sur les budgets publics. Les salariés mesurent la nocivité de ces « économies » qui réduisent les salaires, l’emploi et les services publics.

On le voit, il faut rompre avec les politiques d’austérité qui nourrissent chômage et précarité.

Tous ensemble, donnons de la force aux luttes : rendez-vous pour une

Manifestation interprofessionnelle unitaire :

JEUDI 19 JUIN A 11H30 – MONTPARNASSE (place du 18 juin) – INVALIDES

 

Montreuil, le 18 juin

COMMUNIQUE MANIFESTATION 19 JUIN

Jeudi 26 juin Tous mobilisés !

Salaires, emploi, services publics

Manifestation régionale Interprofessionnelle

jeudi 26 juin  – 14h30 -  Bastille – Nation

 Les chiffres du chômage montrent une dégradation continue de la situation. La gravité de la crise nourrit la colère, le désarroi pour de nombreux salariés !

 C’est dans ce contexte que les résultats des élections européennes font apparaitre des éléments très inquiétants pour la démocratie :

Une abstention record (6 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés); l’arrivée en tête du Front National. Nous sommes devant une situation qui nécessite d’urgence de changer totalement les orientations actuelles dans le domaine économique, industriel et social !

Depuis plusieurs mois la CGT dénonce la politique du gouvernement qui impose l’austérité et conduit à la situation inacceptable que nous vivons aujourd’hui.

Ainsi, au prétexte de diminuer le « coût du travail » le Pacte de responsabilité voulu par Hollande se traduirait par la suppression des cotisations sociales des entreprises de la branche famille : 35 milliards d’Euros ! C’est une remise en cause du financement de la protection sociale !

Le pacte de responsabilité prévoit aussi 50 milliards d’Euros « d’économies » d’ici 2017 sur les budgets publics. Les fonctionnaires qui ont leur salaire « gelé » pour la cinquième année mesurent la nocivité de ces « économies » qui réduisent les salaires, l’emploi et les services publics !

Le Président de la République vient d’ailleurs, d’annoncer son projet de réforme territorial ! Celui-ci conduirait à diminuer le nombre de régions (de 22 à 14), remettrait en cause l’existence des conseils généraux (départements). Ces projets conduiraient à l’affaiblissement des services publics; à la compression des dépenses publiques au détriment de la population des collectivités locales ; aide sociale, petite enfance, etc…

Cela est inacceptable, la CGT exige l’information et la consultation des citoyens qui seraient directement touchés par une réforme qui impacterait fortement les conditions de vie, de travail des salariés, actifs ou en recherche d’emploi et les retraités !

A la veille de la conférence sociale que le gouvernement organise les 7 et 8 juillet, les salariés doivent agir, revendiquer, se faire entendre !

La CGT oppose à la logique de dumping social faisant du travail un coût, une juste répartition des richesses et pose clairement le problème du coût du capital.

La CGT, avec les salariés, les retraités et les privés d’emploi, s’emploiera à créer les conditions du rapport de force et développera les luttes sociales pour les salaires, l’emploi, les conditions de travail, le service public, la politique industrielle et la protection sociale, car elles sont autant de motifs d’espoir et porteuses d’une transformation sociale.

Les luttes sont nombreuses, c’est quand les salariés s’y engagent, avec la CGT, qu’ils se donnent les meilleurs moyens de les gagner, comme les salariés de FRALIB (Emploi), ou encore les salariés des entreprises de transport urbain (salaires, conditions de travail), cheminots (emploi, services publics)…

La CGT propose de se mobiliser dans la semaine du 23 au 27 juin et d’organiser une manifestation interprofessionnelle le Jeudi 26 juin !

 La semaine d’action et de mobilisation du 23 au 27 juin sera l’occasion de se déployer sur les lieux de travail, d’aller à la rencontre des salariés sur leurs préoccupations et de mettre en débat nos propositions, avec une journée forte de manifestation et de grève le 26 juin.

 Tous ensemble, agissons pour le progrès social :

- Porter le SMIC à 1700 Euros brut par mois comme base des grilles de salaires.

- Ouvrir des négociations salariales dans les entreprises.

- Augmenter les salaires, le point d’indice dans la fonction publique, les pensions et les minima sociaux.

- Contrôler les aides publiques aux entreprises.

- Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements.

- Stopper les suppressions d’emploi et créer des droits nouveaux pour les représentants des salariés des entreprises.

- Développer les politiques publiques et les moyens des services publics.

- Réformer la fiscalité en profondeur, créer de nouvelles tranches  d’impôts pour les hauts revenus.

- Ramener l’âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous et des départs anticipés pour travaux pénibles.

- Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits pour l’investissement productif.

- Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.

tract_urif_26_juin

DECLARATION et TRACT UNITAIRE 1ER MAI 2014

DÉCLARATION 1er MAI 2014

 Comme réponse à la sanction électorale des municipales, le Président de la République vient de nommer Manuel Valls à Matignon. Devant les députés, le nouveau Premier Ministre, vient de préciser le cap politique pour les années qui viennent.

Cela se résume en quelques mots : austérité renforcée, sacrifices et reculs sociaux amplifiés pour les salariés et nouveaux cadeaux pour le patronat et les grands actionnaires du CAC 40 !

C’est la poursuite et l’aggravation des politiques précédentes qui n’ont fait que nous enfoncer dans la crise et la régression sociale. Tous les salariés en payent le prix fort au quotidien.

Avec Manuel Valls, c’est le « pacte de responsabilité » puissance 2 ! Cet autisme politique nous mène droit dans le mur ! Nous poursuivrons notre combat contre ce pacte.

Cette politique d’austérité alimente le terreau sur lequel grandissent les idées les plus réactionnaires, le repli sur soi et la peur de l’avenir. Dans  toute l’Europe,  les idées d’extrême droite trouvent un écho en avançant des fausses solutions, dangereuses, en faisant mine de reprendre à leur compte les aspirations des salariés ! C’est un leurre pour avancer masqués !

Le Premier Ministre reprend à son compte le trop fameux « coût du travail » cher au patronat. -Thème dominant dans le débat public- sans jamais aborder la cause réelle de la crise actuelle : celle du coût du capital.

Le MEDEF rêvait d’en finir avec le financement de la sécurité sociale, par le biais des cotisations sociales : le nouveau Premier Ministre l’impose dans sa déclaration de politique générale à l’Assemblée. Tout comme il impose le pacte de responsabilité dans un vote global qui ne laisse aucune autre alternative.

Pour faire semblant d’avoir écouté les électeurs, il propose un pacte dit « de solidarité » au moment où ses annonces vont aggraver les sacrifices pour les salariés.

Ce « pacte de solidarité » s’apparente fortement aux « contreparties » avancées comme une compensation aux cadeaux fiscaux et régressions sociales contenues dans le pacte de responsabilités.

Pour nos quatre organisations syndicales régionales, il n’y a pas de contreparties négociables à la fin programmée de la sécurité sociale.

Cerise sur le gâteau, le nouveau gouvernement et le Président de la République annoncent un bouleversement total des structures politiques de notre république. Il se traduirait par une concentration des pouvoirs et l’éloignement des citoyens que nous sommes des centres de décisions remettant en cause la légitimité démocratique des collectivités territoriales.

Face à ces projets néfastes, la seule solution est une mobilisation sociale bousculant tous les scénarios envisagés d’avance qui ne visent qu’une chose au final : satisfaire les appétits des grands actionnaires et limiter toute intervention sociale et citoyenne.

A contrario, si nous voulons sortir de la crise et des difficultés sociales, il faut :

-              Augmenter les salaires, les pensions et les minimas sociaux ! Il y a urgence !

-              Investir dans l’emploi, et la formation professionnelle et initiale.

-              Répartir les richesses et s’attaquer aux logiques capitalistes.

-              Obtenir des droits nouveaux et réels pour les salariés dans les entreprises.

NOTRE MOBILISATION PEUT TOUT CHANGER !

C’est la raison pour laquelle nos unions régionales CGT/FO/FSU et SOLIDAIRES invitent tous les salariés à se mobiliser ensemble et en masse  pour faire de ce 1er mai 2014 une grande journée de mobilisation et de lutte.

Ce premier mai, c’est la journée des travailleurs(es) qui produisent les richesses !

MANIFESTATION LE 1er MAI 2014 A 15H

DE BASTILLE A NATION

Ne laissons pas le MEDEF faire sa loi et imposer ses lois !

DECLARATION UNITAIRE 1er MAI 2014     tract_1er_maibd

 

TOUS ENSEMBLE CONTRE L’AUSTERITE ! – SAMEDI 12 AVRIL A 14H

Samedi 12 Avril – 14h00 République

Tous ensemble contre l’austérité !

En Île-de-France, les choix patronaux de financiarisation de l’économie au détriment du travail ont des conséquences directes sur les millions de salariés franciliens.

Sur les douze derniers mois, l’emploi dans notre région, est de nouveau reparti à la baisse. Des centaines de milliers d’emplois industriels disparaissent et dans le même temps l’embauche des salariés est de plus en plus précaire : 73% des embauches dans les entreprises franciliennes sont des CDD de moins d’un mois. Ce sont ces choix politique qui alimentent la crise !

Nous subissons un pilonnage médiatique sur le « coût du travail » mais le « coût du capital » pèse lourdement sur l’économie.

Le crédit impôt recherche de Sarkozy est toujours versé aux entreprises : c’est 10 milliards par an, il s’additionne aux 20 milliards du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi.

Maintenant, cerise sur le gâteau, c’est le Pacte de responsabilité, qui offre un cadeau supplémentaire au patronat de 33 milliards de cotisations sociales…

Les 22 mois de pouvoir Hollande ont poursuivi les mêmes choix politiques et les mêmes logiques tournant le dos au progrès social.

C’est la poursuite de la casse industrielle, le démantèlement du droit du travail, ce sont des services publics étranglés financièrement…

Et pour les salariés des grilles salariales à la traine, des minima salariaux en dessous du SMIC dans une majorité de branches, une égalité salariale femme/homme qui reste un slogan… et le 1er avril les retraités n’ont pas eu de revalorisation de leurs pensions.

Dans ce climat, comme le démontrent les résultats des municipales, la droite la plus réactionnaire et l’extrême droite raciste et xénophobe se nourrissent de la désespérance sociale.

C’est pour toutes ces raisons que l’URIF CGT se positionne à l’offensive et a appelé les salariés à se mobiliser le 6 février et le 18 mars, c’est pour toutes ces raisons que l’URIF CGT sera présente à Bruxelles à l’appel de la CES contre les plans d’austérité imposés aux peuples européens.

C’est dans une volonté de rassembler les salariés, retraités, jeunes et privés d’emploi pour construire et développer le rapport de force indispensable pour en finir avec l’austérité et exiger un autre partage des richesses et à modifier les logiques capitalistes qui nous ont plongés dans cette crise !

C’est pour toutes ces raisons qu’il y a urgence à construire les convergences entre le syndicalisme et toutes les forces progressistes et à s’engager ensemble dans l’appel à manifester le 12 avril…

Dans le contexte actuel qui voit l’extrême droite et la droite réactionnaire progresser, il y a besoin d’un fort mouvement convergent.

Syndicalisme et politique ont chacun leur rôle dans la société, et personne ne songe à entamer l’indépendance de l’un ou de l’autre.

Mais, ils agissent sur le même « champ de bataille » social !

La situation est préoccupante et demande une réponse adéquate : Tous ensemble manifestons le 12 Avril 2014 – 14h00 République – Nation

tract_12_avril

Partout en Europe, mobilisons nous le 4 avril

Se rencontrer pour agir, se rassembler pour gagner !
Dans la suite des mobilisations professionnelles et interprofessionnelles de ce premier trimestre, la CGT inscrit la journée européenne de mobilisation à l’appel
de la CES comme une nouvelle étape pour gagner des avancées sociales en France et en Europe.

Pour créer des emplois, il faut relancer le pouvoir d’achat et investir !

Les politiques d’austérité salariale ont montré leur nocivité sociale et leur inefficacité économique.

Pour créer des emplois, la croissance est indispensable.
Et pour que la croissance reparte, il faut augmenter nos salaires et nos pensions. C’est indispensable pour vivre, c’est utile économiquement, c’est juste socialement.

Le problème des entreprises, c’est l’insuffisance de débouchés et d’investissements.

Le problème des entreprises, ce n’est pas que nos salaires sont trop hauts, c’est au contraire qu’ils sont trop bas !

Le problème des entreprises, ce n’est pas la concurrence en Europe, c’est l’absence de coopération et de politique d’investissements concertée.

L’ensemble des syndicats européens fait des propositions chiffrées pour consacrer 2 % du PIB européen pendant dix ans à la relance de l’investissement
industriel. Cela permettrait de créer durablement
11 millions d’emplois de qualité (http://www.cgt.
fr/-Pour-un-grand-plan-d-.html)

Aux politiques d’austérité qui échouent, au développement de la précarité, il existe des alternatives de progrès et de retour au plein emploi. Elles sont portées par le syndicalisme. Pour qu’elles soient prises en compte par les gouvernements et
le patronat européen, il faut que les salariés s’en mêlent !

Nos propositions sur salaires, emplois, protection sociale et services publics nourrissent la proposition de la CES d’un grand plan d’investissement européen,
une croissance durable et des emplois de qualité.

C’est dans cet objectif que la CGT avec la CFDT, la FSU et l’UNSA, appellent les salarié-e-s à se mobiliser le 4 avril pour que ce plan d’investissement
tourne le dos aux politiques d’austérité à l’oeuvre dans chaque pays d’Europe.

La CGT invite les salarié-e-s à participer massivement aux initiatives organisées le 4 avril :
• Euro manifestation à Bruxelles (ww.cgt.fr) ;
• Midi-Pyrénées : manifestation à Toulouse ;
• Aquitaine : à l’appel du conseil syndical interrégional européen Pyrénées-Méditerranée (CSIR PYRMED : CCOO, UGT, USO, USDA,
CGT, CFDT, FO, UNSA) : rassemblement le 4 avril à 11 h 30 sur le pont Saint Jacques à Hendaye ;
• partout en France, rassemblements et interventions
auprès des parlementaires européens, actuel-le-s ou candidat-e-s et des président-e-s de régions pour porter le plan d’investissement nourri par nos propositions.

Partout en Europe mobilisons-nous le 4 avril
C’est le sens des appels de la CGT à se rassembler, à manifester dans
un printemps des mobilisations : se faire entendre pour gagner !

tract_se_recontrer_-_agir_4_04_14

Les elections prud’homales : un droit pour les salariés

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 Les élections prud’homales : un droit pour les salariés ; une question de démocratie !!

 Par un article du Projet de loi sur la démocratie sociale qui doit être soumis au Parlement au printemps 2014, le gouvernement pourrait décider de procéder par ordonnance pour remplacer l’élection prud’homale via un mécanisme désignant les Conseillers Prud’hommes sur la base de la nouvelle mesure de la représentativité syndicale.

Cette suppression de l’élection des Conseillers Prud’hommes au suffrage universel constituerait  une attaque sans précédent à la citoyenneté et un déni de démocratie :

C’est tout simplement inadmissible !

Elus tous les 5 ans au suffrage universel, les conseillers Prud’hommes sont une force inestimable pour les salariés qui veulent obtenir réparation d’un préjudice subi de la part de leur employeur, qu’ils soient précaires, privés d’emploi…C’est pourquoi, il faut des moyens de fonctionnement pour une justice prud’homale de qualité.

Depuis plusieurs mois, de très nombreux conseillers prud’hommes, des organisations syndicales (CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES), des salariés demandent l’ouverture de négociations et le maintien des élections prud’homales.

Le gouvernement doit prendre en considération les nombreuses exigences qui s’expriment : il faut des élections prud’homales  en 2015 !!!

Dans ces conditions, un rassemblement régional unitaire (CGT, FO, Solidaires, FSU) sera organisé :

Mardi 1er avril à 11h30

A proximité immédiate du Ministère du Travail

Bld des Invalides – métro Varennes

(Prises de parole, témoignages, initiative originale prévue…)

Montreuil, le 25 mars 2014

COMMUNIQUE CPH RASSEMBLEMENT 1ER AVRIL 14

Déclaration unitaire 18 mars 2014

 Les organisations syndicales régionales CGT, FSU, SOLIDAIRES et CGT-FO d’Ile-de-France se sont rencontrées ce lundi 24 février 2014 et ont décidé d’appeler les salariés à une journée d’actions avec grève et manifestation le 18 mars 2014.

 

Un appel de nos organisations régionales CGT, FSU, SOLIDAIRES et CGT-FO sera adressé à toutes nos structures dès ce mercredi.

 

Les Unions Régionales d’Ile-de-France invitent leurs Unions Départementales à se rencontrer afin de préparer cette journée, et à diffuser de manière unitaire le communiqué commun des organisations syndicales régionales le 14 mars 2014.

 

D’ores et déjà les organisations CGT, FSU, SOLIDAIRES et CGT-FO appellent à la manifestation le 18 mars 2014 qui partira à 13H15 de la place du 18 juin à Montparnasse pour se rendre place des Invalides sur le thème de :

 

« Salaire – Emploi – Protection Sociale – Services Publics

Non au Pacte d’austérité »

 

 

Paris, le 24 février 2014

Déclaration intersyndicale régionale 18 mars 2014 (2)

TOUS ENSEMBLE LE 8 MARS POUR L EGALITE

TOUS ENSEMBLE LE 8 MARS POUR L’EGALITE

 

L’URIF CGT appelle les salarié(e)-s à manifester le samedi 8 mars 2014, journée internationale de lutte pour le droit des femmes, l’égalité professionnelle, la mixité au travail, et pour lutter contre le sexisme.

La période actuelle avec la remise en cause du droit à l’avortement et dans le prolongement de la manifestation du 1er février, nécessite une mobilisation d’ampleur.

L’URIF sera présente avec la camionnette et une banderole à la manifestation qui partira à 14h30 de la place de la Bastille et arrivera à Richelieu Drouot.

Les grandes avancées pour les femmes ont toujours été obtenues par la mobilisation.

Soyons nombreuses et nombreux – Samedi tous ensemble !

COMMUNIQUE 8 mars 2014